ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Lorraine

Agriculture

Présentation de l'offre

L'agriculture et la forêt sont des secteurs importants de la vie économique et de la qualité environnementale de la région. Elles occupent en effet 90 % du territoire régional. Les besoins alimentaires en biomasse pour l’énergie, les carburants ou les éco-matériaux en font des enjeux majeurs pour le futur.
Le secteur de l'agriculture compte pour 1 % de la consommation régionale d'énergie (127 000 tep en 2009, SOES). Cependant, sa dépendance aux énergies fossiles (fioul), accompagnée de l’augmentation du prix de l’énergie, impacte fortement son économie. De plus, l’agriculture représente 21 % des émissions de gaz à effet de serre (Bilan Énergie et Gaz à effet de serre en Lorraine, 2005 (PDF - 3Mo)). Le rôle des surfaces agricoles et forestières dans le stockage du carbone n’est également plus à démontrer.

Ce secteur se trouve donc au coeur de nombreux enjeux environnementaux concernant les problèmes d'énergie mais également d’adaptation car il est le premier secteur impacté par le changement climatique.

Dans le cadre de ses missions, l'ADEME accompagne les porteurs de projets agricoles en priorité dans trois domaines suivants :

  • les économies d’énergie,
  • les valorisations non alimentaires des ressources végétales (biocombustibles et bioproduits) et
  • la gestion des déchets organiques, en privilégiant le retour au sol de produits de qualité.

Ces trois axes font l'objet de nombreux travaux de sensibilisation, de conseils et de financements.

Les autres domaines d'intervention portent sur :

  • les pollutions atmosphériques,
  • la préservation de la qualité des sols,
  • la gestion des déchets des exploitations.

L'ADEME aide les exploitants et les organismes agricoles à réduire leur consommation énergétique, à développer les énergies renouvelables et la méthanisation.

Les principaux gisements d'économie d’énergie directe se situent au niveau de la consommation en fioul des engins agricoles et de la consommation d’électricité dans les élevages laitiers. En matière d’énergie indirecte, les gisements d’économie concernent la fertilisation et les aliments pour le bétail.

À propos des émissions de gaz à effet de serre, les solutions vont au-delà de l'optimisation énergétique. Elles reposent sur une rationalisation de l'utilisation des intrants tels que les engrais, l'instauration de nouvelles pratiques culturales et une gestion efficace des effluents (par méthanisation par exemple).

Sur ces sujets, l'ADEME aide les agriculteurs à répondre aux enjeux environnementaux tout en optimisant la rentabilité des exploitations et en réduisant leur dépendance aux énergies fossiles.

Accompagner le Plan de Performance Énergétique (PPE)

Sous les impulsions conjointes du Grenelle de l'environnement et du plan de relance, le Ministère en charge de l'agriculture a conçu le Plan de Performance Énergétique (PPE) destiné à favoriser les investissements en faveur des économies d'énergie dans l'agriculture.

L’ADEME, en partenariat avec la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) et les Directions Départementales des Territoires (DDT), peut accompagner les structures agricoles dans :

  • des diagnostics énergétiques et de gaz à effet de serre d'exploitations (Dia'Terre : outil développé par l’ADEME en partenariat avec les organismes agricoles),
  • des diagnostics agricoles et forestiers de territoire par l’intermédiaire de l’outil ClimAgri dans le cadre de la mise en place de Plans climat énergie territoriaux (PCET) dont la finalité est d’aider à la construction ou l’élaboration d’une véritable stratégie agricole territoriale,
  • l’acquisition et la valorisation de connaissances dans les domaines permettant de réaliser des économies d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre,
  • des équipements liés à la valorisation de la biomasse « bois ».
Logo ClimAgri Logo Dia'Terre Logo PCET

Promouvoir la méthanisation des effluents

La méthanisation des déjections animales et autres biomasses agricoles permet de :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre produites lors du stockage des déjections animales : environ 40 % de la fraction carbonée dégradée en méthane peut être capté et valorisé en énergie,
  • produire une énergie renouvelable,
  • réduire les nuisances liées à leur à l'épandage,
  • les utiliser en substitution aux engrais minéraux.

La Direction Régionale Lorraine de l’ADEME accompagne les agriculteurs dans leurs projets dès la phase de réflexion dans une logique de méthanisation des effluents produits par l’exploitation et également dans une démarche plus territoriale de gestion des déchets (co-digestion avec des déchets biodégradables des ménages ou issus d’activités économiques.


En savoir plus