ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Lorraine

Bois énergie

Partie en cours de restructuration

Actions de l’ADEME Lorraine pour le développement du Bois-énergie

Soutien de l’ADEME pour le développement de chaufferies bois

L’ADEME intervient en cofinançant :

Dans tous les cas, et comme pour tout système de chauffage, l’ADEME préconise, en premier lieu, de réduire au maximum les besoins en chauffage en veillant à la qualité thermique des bâtiments (murs, toiture, fenêtres,…).

Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) Fonds "chaleur renouvelable" 2014

L’évolution de la maturité technique et économique des différentes filières liées au développement du bois énergie prouvée à ce jour par le nombre de chaufferies bois en service, ainsi que la recherche du meilleur effet de levier des fonds publics confiés à l’ADEME et de ses partenaires, conduisent à un accroissement des exigences et une sélectivité plus forte des dossiers.

À partir de 2013, l’ADEME a souhaité organiser un recueil périodique des dossiers afin de mieux gérer le financement des projets et d’anticiper les besoins de financements pour les années à venir.

Pour l'Appel à Manifestation d'Intérêt 2014

retrouvez ici les généralités (PDF - 450.5Ko) et le cahier des charges (PDF - 513.2Ko)

     

concernant le développement de chaufferies bois et des réseaux de chaleur

(ce cahier des charges a été établi selon la méthodologie du fonds « chaleur renouvelable » 2013 laquelle est susceptible d’évoluer en 2014).

Pour 2014, la date limite de réception des candidatures au sujet de l'Appel à Manifestation d'Intérêt pour le développement de chaufferies bois et de réseaux de chaleur est fixée au 28 mai 2014.

Liste des chaufferies bois en service en Lorraine

Bois-énergie

Pour répondre à ces objectifs nationaux pour le développement du bois-énergie, et compte tenu des particularités de la région Lorraine, l’ADEME, contribue à :

  • créer des filières pérennes d’approvisionnement en bois provenant majoritairement de la forêt en qualité et en quantité pour l’alimentation des chaufferies bois sans nuire à l’activité prioritaire de production de bois d’œuvre et de bois d’industrie ;
  • favoriser l’installation de chaudières automatiques au bois très performantes sur un plan énergétique et environnemental ;
  • favoriser le développement d’un savoir faire français (matériel, méthode, organisation) ;
  • valoriser le patrimoine forestier lorrain.

Ainsi, ces dernières années, la filière Bois-Énergie s’est considérablement développée en Lorraine, notamment grâce aux « plans bois-énergie » successifs de l’ADEME qui ont permis l’installation de chaudières automatiques au bois.

Aujourd’hui, plus de 160 chaufferies bois sont en service en Lorraine grâce au soutien financier notamment de l’ADEME Lorraine. Elles représentent en puissance installée 153 MW.

Suite à la réalisation de toutes ces opérations, il est possible de tirer aujourd’hui un bilan plus que satisfaisant sur l’utilisation de cette énergie renouvelable. C’est incontestablement une source d’énergie renouvelable moderne et compétitive pour l’industrie, les collectivités et le tertiaire.

Les données présentées ci-dessus n’inclues pas l’utilisation, qui reste très importante, du bois-énergie par les particuliers.

La ressource

En Lorraine, la forêt couvre une superficie d’environ 869 000 hectares. Le taux de boisement de la région est de 37 %. Il est supérieur à la moyenne nationale qui est de 29 %.

La surface boisée par département est la suivante :

  • Vosges : 34 %
  • Meuse : 27 %
  • Moselle : 20 %
  • Meurthe et Moselle : 19 %

Contrairement aux autres régions administratives, en Lorraine, les 2/3 de la forêt sont publiques.

Potentiel de biomasse disponible en Lorraine pour une valorisation énergétique

Étude réalisée en 2009 pour le compte de l’ADEME national par :

  • l’Inventaire Forestier national (IFN),
  • l’Institut technique Forêt et Cellulose Bois Ameublement (FCBA),
  • l’association SOLAGRO

Télécharger le rapport final (PDF - 3Mo)

Valeurs énergétiques du bois

Le terme Bois-énergie recouvre la valorisation du bois en tant que combustible sous toutes ses formes, de la bûche à la sciure, en passant par les plaquettes forestières et bocagères.

Équivalences énergétiques de la biomasse sous ses différentes formes :

Télécharger le document (DOC - 40.4Ko)

Carte des chaufferies bois et collectives

Télécharger la carte au format PDF (PDF - 6.5Mo)

Réseaux de chaleur aidés par l'ADEME en Lorraine

Un réseau de chaleur est constitué d’une chaufferie centrale qui fournit de la chaleur à des immeubles grâce à des canalisations d’eau chaude se trouvant dans le sol.

Exemple de travaux de mise en place du réseau de chauffage sur la commune de LA BRESSE

Crédit photo : commune de La BRESSE

 

Pour que ce soit un réseau de chaleur au sens juridique, le producteur de chaleur exploitant la chaufferie est juridiquement distinct des usagers consommateurs de la chaleur produite. Les clients desservis doivent être au minimum de 2.

Source : www.ademe.fr

 

Le tarif de vente de l’énergie aux usagers est composé de 2 éléments :

  • R1 : élément proportionnel représentant le coût des combustibles nécessaires pour assurer la fourniture d’un MWh d’énergie calorifique destiné au chauffage des locaux et à la production d’eau chaude,
  • R2 : élément fixe, réparti entre les usagers selon la puissance souscrite (abonnement).

Si le taux d’énergie renouvelable ou de récupération est de plus de 50%, alors la TVA  est de 5,5% sur le R1 au lieu de 20%.

La TVA sur le R2 est de 5,5% quelle que soit l’énergie utilisée.

Grâce aux réseaux de chaleur, les collectivités disposent d’un levier d’actions structurant et efficace pour :

  • valoriser une énergie renouvelable locale,
  • développer une activité économique sur le territoire,
  • réduire les émissions de polluants locaux liés au chauffage,
  • diminuer les émissions de gaz à effet de serre,
  • prévenir la précarité énergétique par une meilleure stabilité du coût de la chaleur vendue.

Pour un abonné, les avantages sont nombreux:

  • simplicité d’utilisation,
  • maîtrise des coûts énergétiques au niveau de la production,
  • sécurité accrue par l’absence d’installation de combustion dans l’immeuble,
  • suppression des charges d’entretien,
  • prix compétitif par rapport à un chauffage fioul

Durant ces 15 dernières années, l’ADEME Lorraine a aidé financièrement 56 communes à s’équiper d’une chaufferie bois avec réseau de chaleur. Ces réseaux desservent  généralement des bâtiments communaux mais aussi des bailleurs sociaux, des lycées, des collèges, des hôpitaux, des locaux tertiaires et des particuliers.

Aujourd’hui, la longueur totale des réseaux de chaleur aidés par l’ADEME représente 91 km et ceux-ci alimentent en chaleur 26 000 équivalents logements.

Chaque année, ces réseaux permettent une substitution de plus de 267 000 MWh.

Les plus grands réseaux aidés sont ceux de Metz (29 km), Epinal (9,7 km), Nancy (6 km), et Vittel (3,5 km).

Il est à noter que les réseaux de chaleur de Tronville en Barrois, Metz, Nancy sont alimentés en tout ou partie par une énergie de récupération en provenance d’une usine d’incinération d’ordures ménagères (UIOM).

Carte des réseaux de chaleur aidés par l'ADEME